Le cancer du sein et après ?

Le cancer du sein n’est pas toujours fatal lorsqu’il est détecté à temps. En Effet, les médecins peuvent intervenir d’une manière efficace pour le traiter. La mastectomie est l’une des alternatives recommandées. La mammectomie ou l’ablation partielle ou totale d’un sein est l’option qui permet de retirer la tumeur. Certes, l’épreuve est traumatisante mais, cela sauve des vies.

Une nouvelle aussi dévastatrice pour une patiente atteinte du cancer. Ainsi est une option de traitement qui implique l’amputation d’un ou de ses deux seins. Par ailleurs, la réaction et le soutien de l’époux est de forte influence sur la psychologie de ses patientes.

Conseils des chirurgies pour les conjoints

Selon les chirurgiens de la reconstruction mammaire, le conjoint d’une patiente atteinte du cancer du sein devrait concentrer tous ses efforts sur le confort et l’aide de sa partenaire. Cela signifie réprimer les inquiétudes de la douleur de la chirurgie, s’occuper des enfants, sécuriser les finances et faire tout ce qui est en son pouvoir pour lui rendre le sourire sur son visage.

Aussi difficile que cela soit ! Il doit transmettre un amour inconditionnel. En outre, il devrait essayer de mettre en quarantaine sa vie sexuelle et simplement transmettre ces émotions pour rassurer et soutenir sa femme.

Cela dit, il doit d’abord trouver la force pour faire face à une telle épreuve soudaine et malheureuse et ne pas céder à la panique. Certes, il est toujours plus facile à dire qu’à faire.

Au fil du temps, il va se familiariser aux cicatrices, à sa poitrine plate et à ses cheveux perdus. Heureusement, cela ne sera probablement que temporaire.

Avant la chirurgie, il faut regarder des photos de femmes après une mastectomie. C’est un exercice qui permet d’accepter sa nouvelle réalité et à commencer sa vie avec son corps altéré après la chirurgie d’ablation des seins.

 

 

Prêter une main attentionnée

Fort courageux sont ces conjoints qui puissent nettoyer les plaies et les drains post-opératoires au lieu de charger une infirmière de le faire. Oui, c’est aussi désagréable que cela semble et difficile de garder un visage courageux face à un spectacle pénible et peu excitant.

 

 

Garder une perspective positive

Ne jamais oublier que la situation pourrait être pire si elle était décédée d’un cancer du sein. Le fait qu’elle ait peut-être reconstruit les seins ou pas semblerait un détail assez mineur à ce moment-là.

Leave a Reply